Suppression de postes dans l’Éducation, ça suffit !

Suppression de postes dans l’Éducation, ça suffit !

Le ministre de l’Éducation Nationale vient d’annoncer son intention de supprimer 1800 postes d’enseignants et de personnels administratifs à la prochaine rentrée scolaire.

Cette annonce intervient alors même que les personnels sont déjà en grande difficulté pour effectuer leurs missions dans les meilleures conditions d’efficacité et que le nombre d’élèves augmente de façon constante. Supprimer des postes dans ce contexte n’est sûrement pas de nature à améliorer les conditions d’accueil et d’enseignement dans les classes et continuera de dégrader les conditions de travail de l’ensemble des personnels.

En outre, le ministre nous promet le retour du « travailler plus pour gagner plus » comme seul horizon pour l’amélioration du pouvoir d’achat des agents, c’est-à-dire l’explosion des heures supplémentaires pour absorber les postes supprimés et le rétablissement de l’obligation pour les enseignants d’en accepter 2 contre 1 aujourd’hui.

Pour la FSU, cette décision, qui s’inscrit dans le cadre de la cure d’austérité imposée à tous les services publics, a pour but de les affaiblir pour ensuite justifier leur démantèlement et la privatisation de leurs missions : tout le programme du Comité Action Publique 2022.

Après avoir vidé les caisses de l’État par la suppression de l’ISF et les cadeaux fiscaux aux entreprises, ce gouvernement n’a de cesse de chercher des économies sur le dos de la population. Il s’attaque à tout ce qui construit les solidarités, qu’il s’agisse des services publics, des prestations sociales, des retraites, de l’indemnisation du chômage, ……….

C’est tout l’édifice de notre modèle social qu’il attaque frontalement.

Au moment où est annoncée une fois encore l’explosion des dividendes en France et dans le monde, il est temps de mener une politique de partage des richesses pour augmenter les salaires, les pensions et les minima sociaux.

Il est grand temps aussi de donner aux services publics les moyens d’accomplir leurs missions au service de l’intérêt général.

C’est pourquoi la FSU Réunion appelle tous les agents des services publics à faire grève et à manifester massivement le mardi 9 octobre prochain.