Non à la fermeture du CIO du Port!

Comment on veut enterrer le service public d’orientation

L’académie de la Réunion a décidé d’entériner la fermeture du CIO du Port à l’occasion de la réunion du Comité Technique qui aura lieu le 27 novembre.

Les Centres d’Information et d’Orientation et leurs personnels (administratifs et Psychologues de l’Éducation Nationale) offrent gratuitement des conseils éclairés sur les filières de formation et leurs débouchés à tous ceux qui ont à faire des choix cruciaux pour leur insertion professionnelle et donc leur avenir. Les personnels exercent leurs missions en toute indépendance ; pour ces personnels, seul compte l’intérêt des publics qu’ils rencontrent : les jeunes et les moins jeunes en recherche de formation.

La FSU considère qu’en décidant la fermeture du CIO du Port, le Rectorat de la Réunion soutient l’objectif de réduire les services publics et d’ouvrir ainsi la voie aux officines payantes.

Certaines sont d’ailleurs déjà sur les rangs, il suffit d’aller sur le site http://www.kairos-orientation.fr : « Marché à fort potentiel : + de 5 millions d’élèves du second degré ; Forte croissance. Plus de 3 millions de collégiens, plus de 2 millions de lycéens et plus de 2 millions d’étudiants. Forte attente en conseil : Avec la fermeture programmée des CIO, nous devons répondre à une forte demande de la part des familles et des jeunes en termes d’orientation scolaire.»

Le message est on ne peut plus clair : l’orientation est un « marché à fort potentiel », il y a donc de l’argent à se faire !

Le CIO du Port, de par son implantation géographique, est au service d’une population particulièrement défavorisée. Les familles concernées auront rarement les moyens de payer pour aider leurs enfants à faire les bons choix ; d’autant plus que ces choix sont complexifiés par le nombre de filières possibles mais aussi par les réformes des lycées généraux et professionnels, celle du bac, sans parler de l’opacité de Parcoursup qui a déjà laissé des milliers de bacheliers sur le bord du chemin.

Comment dans ces conditions lutter efficacement contre le tri social renforcé par ces mesures qui dans leur convergence et leur globalité enterrent l’égalité des chances, pourtant l’un des principes fondamentaux de la République ?

Les mobilisations précédentes ont déjà obligé le gouvernement à un premier recul en concédant le maintien d’un CIO par département. Il faut poursuivre la mobilisation, l’amplifier pour exiger le retrait de tout projet de fermeture de CIO, au Port et partout ailleurs ! La FSU y prendra toute sa part.

Ce n’est pas de moins de services publics dont notre société a besoin, bien au contraire.

haut de la page